09/12/2018

Jackpot

Plus de 27 millions de francs seront en jeu, mercredi 12 décembre, au Swiss Loto. De quoi faire saliver et créer des embouteillages chez les dépositaires. Certains joueurs reprennent leur litanie et leur théorie du complot : de toute façon, c’est truqué ! C’est bien sûr faux et même insultant pour l’institution Loterie romande. A preuve.

 

Il y a d’abord la transparence. Chaque tirage, le mercredi et le samedi, est diffusé (en différé) sur les chaînes de télévision de service public. Et comme on peut le voir, les boules numérotées sortent d’une sphère après avoir été malmenées dans tous les sens par un système de soufflerie. Impossible donc de faire intervenir l’informatique pour obtenir une combinaison de 6 numéros, plus le numéro chance, qui n’aurait pas été jouée. Ensuite, les mathématiques. Il y a une chance sur un peu plus de 31 millions de cocher sur son bulletin cette combinaison idéale. Il est donc assez compréhensible que la cagnotte s’enrichisse régulièrement durant plusieurs semaines.

En revanche – et là je partage le jugement de nombreux joueurs – la différence de gains entre le premier et le dernier des huit rangs, est un fossé abyssal. Une fortune extravagante pour le miraculé du premier, des cacahuètes pour les moins chanceux du dernier. Dans ce domaine, Swiss Loto a le pouvoir de rétablir un peu plus de justice en modifiant la dotation de chaque rang. Mais comme à l’Euromillion, il faut allécher le joueur potentiel en affichant ces sommes à huit chiffres.

Enfin, douter de la Loterie romande, qui est responsable (entre autres jeux) du Swiss Loto sur le territoire romand, revient à oublier que cette association à but non lucratif, distribue l’intégralité de ses bénéfices pour des projets (3000 actuellement) dont profitent, entre autres, les milieux sportifs, culturels ou encore des œuvres de bienfaisance. En 2018, cette manne a représenté 216 millions de francs. Sans le hasard, bien des choses n’auraient jamais vu le jour. Bon perdant, je me dis toujours qu’en misant ma thune, je suis un mécène par procuration.

10:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Euros millions c'est près de 80 millions de quoi faire pleins de belles choses pour les autres! Nous avons à Genève des SDF qui dorment dans ...........la rue! Il semble qu'un simple hangar chauffé, avec des WC est au dessus des forces de nos politiques même de gauche!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/12/2018

«Mécène par procuration, en payant deux thunes au SwissLotto.» Et philanthrope – ou parrain – en réglant ses impôts. La solidarité n'est-elle pas le bon moyen pour culpabiliser et manipuler ceux qui contesteraient le gaspillage manifeste des impôts? Mais peut-être suis-je inconsciemment un adepte de la philosophie du «Comme si...», comme si je croyais à la pure fiction d'aspirer au bonheur de gagner la crousille et de satisfaire des besoins illimités ou, dans le cas de l'impôt, comme si je croyais à l'illusion de contribuer au bonheur des autres!

Écrit par : Wegedem | 10/12/2018

Les commentaires sont fermés.