17/12/2018

Femmes de foot

Il y a désormais prescription, je peux donc avouer mon crime. Lorsque j’étais jeune journaliste, il y a bien longtemps donc, l’idée même que des femmes puissent jouer au football me faisait glousser. Les temps ont changé et je bats ma coulpe. Depuis pas mal de temps, d’ailleurs. Les femmes ont imposé leur talent dans le sport réservé aux hommes.

Vitesse, technique, sens tactique, vision du jeu, générosité. Je me suis enthousiasmé devant  plusieurs matches ces dernières années. Et je le ferai, à n’en  pas douter, en 2019, puisque la 8ème Coupe du monde aura lieu du 7 juin au 7 juillet en France. Sans l’équipe de Suisse, malheureusement, qui a trébuché sur la dernière marche menant à  la qualification face aux redoutables Néerlandaises. Mais les Suissesses ont accumulé de l’expérience sur le plan international. A preuve, leur participation au tour final de la Coupe du monde en 2015 et à celui de l’Euro en 2017.

C’est dire que dans notre pays, l’essor du football féminin ne peut pas être contesté. Le nombre de joueuses licenciées est proche désormais des 25 000, ce qui signifie qu’il a presque quadruplé en moins de 20 ans. Par comparaison,  la France en compte 165 000 ce qui, proportionnellement, est inférieur à la Suisse. Des infrastructures ont été mises en place par l’Association suisse de football et les grands clubs, dans le domaine de la formation. Le championnat de Ligue nationale A est reconnu comme étant d’un excellent niveau. A noter, cependant, que la page d’accueil de l’ASF sur internet, ignore encore le football féminin. Vieux réflexes conditionnés.

Pourtant, sur la scène médiatique, le football féminin s’est invité peu à peu. Les grands rendez-vous, comme cette Coupe du monde, ne sont pas manqués par les chaînes de télévision. En 2019, TF1 et Canal+ retransmettront ce Mondial en direct (intégralement pour la seconde nommée, largement pour la première). De grands titres de la presse écrite, comme « Le Monde », y consacrent déjà des pages entières. La SSR, qui a déjà donné largement dans le secteur, est en négociation pour les droits. La non-qualification pour le tour final des Suissesses modère, certes, l’appétit, mais la retransmission des demi-finales et de la finale, fait partie des vœux de la RTS.

Une chose est sûre dans tous les cas. De tous les domaines de l’activité humaine, le sport, dont le football, est celui qui s’approche de l’idéal d’égalité entre femmes et hommes. Même s’ il reste encore pas mal de chemin à parcourir.

16:42 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"De grands titres de la presse écrite, comme « Le Monde », y consacrent déjà des pages entières." Comme si c'était un argument ! Les journaux ont reçu l'ordre de faire la promotion des femmes partout tout le temps et ils obéissent. Ce n'est pas cela qui fait qu'on va regarder un match de foot féminin. Tout le monde n'est pas maso.

Écrit par : Géo | 17/12/2018

Rien de plus pénible que de regarder du foot féminin. Déjà que pour son équivalent masculin, j'ai freiné des quatre fers.

Les femmes intelligentes n'ont nullement besoin du féminisme 2.0 pour gravir les échelons. Curieusement, pas de trace de femmes sur les chantiers et très peu dans les Transports Publics. La plupart de ces folles gravitant dans le social ou dans l'enseignement.

A contrario une chirurgienne me fera fantasmer, puisque intelligente et ayant été capable de s'affranchir de cette haine ouest-occidentale a l'encontre de l'homme.

Une majorité de ces égalitaristes forcenées étant qui plus est totalement allergiques au patriarcat sauf quand il s'agit d'Islam.

Écrit par : Laurent Lefort | 18/12/2018

Concernant le Monde, il serait peut-être grand temps de vous réveiller. Quotidien d'extrême-gauche, soutenu à hauteur de six millions d'euros par les contribuables français, et détenus par Xavier Niel, multi-millardaire et, Matthieu Pigasse, ex-directeur de la banque Lazard. Et depuis fin octobre, 49% de cette holding est en main tchèque, par l'intérmediaire d'un autre millardaire, Daniel Kretinsky.

Écrit par : Laurent Lefort | 18/12/2018

Cher Alain Meury,

Le foot qu’il soit joué par des hommes ou des femmes est un sport merveilleux.

Quant au Monde, il a publié lundi un reportage signé Florence Aubenas qui vaut la lecture.

Les commentaires sur les blogs sont au mieux affligeants, au pire diffamatoires. Pourquoi?

Y a-t-il un prix pour l’argument le plus poisseux?

Écrit par : Sulzer | 18/12/2018

Samedi et dimanche dernier ont eu lieu, sur le tremplin des Tuffes, non loin de la station des Rousses (Jura français), à deux pas de la frontière suisse, deux concours comptant pour la Coupe du monde féminine de saut à skis. Les deux concours ont été gagnés par l'Allemande Katharina Althaus. Je vous propose d'admirer un de ses sauts sur cette vidéo: http://www.ski-nordique.net/saut-a-ski-katharina-althaus-se-distingue.6170801.html (cliquer sur l'image du bas).

Savez-vous que le record du monde féminin de vol à skis est détenu par l'Autrichienne Daniela Iraschko-Stolz avec un vol mesuré très précisément à 200 mètres?
Qui dit mieux? Géo? Laurent Lefort?
Pour la petite histoire, Daniela Iraschko-Stolz a également été championne d'Autriche 2009 de football avec son club du SV Neulengbach...

Vive le sport, féminin comme masculin!

Écrit par : Mario Jelmini | 18/12/2018

Addendum: voir encore ces deux vidéos, qui montrent que le sexe dit faible n'a rien à envier aux hommes sur le plan de l'audace et de la condition physique. Avec la grâce en plus.
Comme quoi ça peut être magnifique, les femmes qui font du sport.
https://www.youtube.com/watch?v=nCt0X5yEN-8
https://www.youtube.com/watch?v=UGBPf8ohU-s&list=PLcChztYl-OQO2XAV6BqUFkJaxVFcdPgX3

Écrit par : Mario Jelmini | 19/12/2018

Diffamatoires en quoi Mme Sulzer ?

En tout cas, s'il vous sied de vous taper un match de tennis féminin, j'en suis fort aise. Pour ma part, 1h30 de cris ne me tentent nullement.

Si je prends par exemple le tennis, mettez nimporte quel joueur au-delà du top 100 ATP, et il mettra deux roues de vélo à Serena Williams. Idem pour le ski.

Mais continuez à rêver d'une audiance télé égale entre les deux sexes, cela ne mange pas de pain.

Écrit par : Laurent Lefort | 19/12/2018

Laurent Lefort a écrit: "Diffamatoires en quoi Mme Sulzer ?"

Dans votre premier commentaire, M. Lefort, vous avez traité les femmes de "folles". De plus, en écrivant "Les femmes intelligentes n'ont nullement besoin (...)" vous avez implicitement dénigré les femmes qui font du sport en laissant entendre qu'elles étaient dépourvues d'intelligence. En publiant de tels propos sur un blog lu par des centaines voire des milliers de personnes, vous avez indéniablement attaqué les femmes dans leur honneur. Cela étant, n'importe quelle femme (telle Mme Sulzer, s'il s'agit bien d'une dame) se sentant offensée par vos propos est en droit de porter plainte contre vous pour injure sur la base de l'art. 177 du Code pénal suisse.
Le délai pour porter plainte est de 3 mois à dater de la publication.

Écrit par : Mario Jelmini | 20/12/2018

Les commentaires sont fermés.