23/12/2018

CEVA... ET APRES ?

La mobilité est au centre des débats. C’est que dans une année, le fameux CEVA sera inauguré. Roland Rossier en a fait un très bel éditorial mardi 18 décembre, en interrogeant sur les oubliés de ce gigantesque ouvrage. Vendredi 21, c’est Marc Moulin qui lui a en quelque sorte répondu en faisant l’inventaire très complet de tous les grands travaux projetés dans le « grand Genève ».

Pour en rester au CEVA, il ne fait pas de doute que cette réalisation est pionnière, révolutionnaire et admirable. Cela dit, au parlement du peuple, à savoir les bistrots, les discussions vont bon train (sans jeu de mot). Le CEVA servira-t-il à quelque chose ? Va-t-il vraiment désengorger la ville et le canton ? Connaîtra-t-il le même sort que l’autoroute de contournement, asphyxiée dès sa création ou presque ? Dissuadera-t-il les automobilistes vaudois, genevois et français, de se rendre en ville avec leur véhicule ?

Autant de questions qui suscitent bien des spéculations, des prises de bec mémorables et même quelques paris. Personnellement, je suis persuadé de la nécessité de cette liaison et je me réjouis d’avoir Annemasse presque sur le seuil de ma porte. Mais je suis dans le camp de ceux qui parient sur les effets limités du CEVA sur la fluidité du trafic automobile et, partant, la qualité de la vie.  Hélas !

C’est que je connais trop de personnes, dans mon entourage proche ou plus lointain, qui iraient même avec  leur voiture dans leur salle de bains. Alors CEVA, améliorations ou créations de lignes de bus et de trams, parkings de dissuasion, co-voiturage, etc. : je crains fort qu’il ne s’agira-là que de cautères sur jambe de bois car l’amour de l’être humain pour sa maîtresse à quatre roues ne faiblira pas.

09:03 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

On fait payer aux habitants de Genève les réseaux de transports qui vont encore amplifier la présence de frontaliers et l'insécurité transfrontalière!

Écrit par : Dominique Degoumois | 23/12/2018

Les commentaires sont fermés.